Spécial !

Faire un don sur Paypal

Documents bretons

Fermer Actualité

Fermer Blog

Fermer Combrit

Fermer Documents

Fermer Documents généalogiques

Fermer Documents héraldiques

Fermer Documents médiévaux

Fermer Documents médiévaux bretons

Fermer Documents nobiliaires

Fermer Documents renaissance bretons

Fermer Documents renaissance cornouaille

Fermer Familles

Fermer Histoire bretonne

Fermer Info

Fermer Information

Fermer Livres

Fermer Monuments médiévaux

Fermer Paroisses

Fermer Prééminences

Fermer Répertoires

Fermer Transcription d'archives

Recherche




Calendrier
Nouvelles des Amis
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

blog.gifBlog

Tous les billets

"Faux-père", par Philippe Vilain. - par Hervé Torchet

Le très court sixième roman de Philippe Vilain est réussi.

Son ambition n'est pas tonitruante, il n'y a rien là d'une épopée, ni d'un matraquage de cambouis et de déchets en tous genres, pas de préciosité, ni de maniérisme, ni d'emphase, ni...

En fait, ce roman ressemble à ceux de Mme de Lafayette, du XVIIIe siècle aussi, ou encore à du Lamartine. Il y coule un ruisseau clair, limpide, sans scintillement pour éblouir, mais avec la simplicité d'un jour de paix que baigne une lente et troublante émotion.

On est au plus près des personnages, dans une narration linéaire, fluide, intime, sur le ton de la confession littéraire.

À cette pureté de la forme correspond une construction irréprochable, subtile, qui mène sans effort du lecteur à une chute, une chute qui prend les tripes.

Vite lu, mais avec émotion.
Publié le 12/09/2008 @ 00:01  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article

"Inju" de Barbet Schroeder. - par Hervé Torchet

Dans une vie précédente, il m'a été donné de célébrer le mariage civil d'une fille de Barbet Schroeder. Le cinéaste était là, rien de l'atmosphère frelatée du "showbiz", un homme ordinaire, vêtu ordinairement, entouré de gens ordinaires.

Pourtant, sa vie et sa carrière ne sont pas ordinaires, non plus que ses films. "Le mystère von Bülow" et "J.F. partagerait appartement" ("Single white female") sont des classiques.

Schroeder aime les personnages tordus, tourmentés, manipulateurs, les situations perverses.

"Inju", son dernier film, est dans cette tonalité, avec de nettes références hitchcockiennes. Schroeder dit que Benoît Magimel est le Sean Penn français et joue à plein sur la ressemblance physique des deux acteurs. Mais Magimel ne dégage pas d'ambiguïtés. Comme certains personnages hitchcockiens (ou du cinéma hollywoodien des années 1930), il est tout d'un bloc, granitique, aussi dépourvu de doutes moraux qu'un James Stewart, acteur hitchcockien s'il en fut. Penn, lui, transpire l'ombre et la pénombre.

Quoiqu'il en soit, honnête homme, Magimel se trouve entraîné, en terre étrangère (au Japon), dans une histoire bizarre que Barbet Schroeder a extraite d'un roman.

Comme dans un film de Hitchcock, le rêve joue un grand rôle dans la construction dramatique, ainsi que le voyeurisme et même l'architecture est sollicitée comme par feu Sir Alfred.

L'histoire, glauque à souhait, est très sombre et retorse. Hitchcock affectionnait la happy end. Barbet Schroeder n'en est pas obsédé, et on le sait. Résultat : le film peut finir n'importe comment, c'est-à-dire bien.

En somme, on n'a pas révolutionné le monde, mais on a vu du très bon cinéma.

Plus d'infos sur ce film
Publié le 11/09/2008 @ 16:17  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article

Bientôt une promenade pour découvrir les ruines du château de Penhoat près Morlaix. - par Hervé Torchet

Bientôt, je donnerai ici un reportage sur les vestiges du château de Penhoat, près Morlaix, lequel n'a curieusement pas été traité par l'historien gallois spécialisé dans le Moyen Âge breton Michael Jones lorsqu'il a donné un ouvrage sur les châteaux du Finistère à Ouest-France.

C'est un curieux édifice, un petit château fort, dont l'emplacement est stratégique et lié à une organisation défensive très antérieure à l'édifice dont on voit les ruines. Tout autour, et sur un périmètre assez large, on distingue la trace de plans d'eau qui, à base de deux cours d'eau, la Penzé et le Coatzéac'h, ont dû isoler, à une époque très ancienne une vaste zone dédiée au pouvoir seigneurial et châtelain. Comme souvent au XIVe siècle, on voit un double système de douves.

Voici un court extrait du reportage :

Publié le 11/09/2008 @ 15:56  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article

Louise Bourgoin embrase Monaco. - par Hervé

"La fille de Monaco" est le nouveau film d'Anne Fontaine, sorti voici près de quinze jours, qui organise le trio classique de la construction dramatique : une femme (Louise Bourgoin, mélange de miss météo et de Loanna) entre deux hommes (Luchini ventripotent et entre deux âges à tendance amortie, avocat de son état, et Roschdy Zem, agent de protection rapprochée, gorille quoi, raide comme le Raid et granitique à souhait, jusque dans le caleçon).

Louise Bourgoin est devenue miss météo, dans ce film, après avoir fait des trucs (qu'on n'ose même pas raconter) pour émerger d'une émission de téléréalité.

Premier argument donc : puisqu'on est à Monaco, les people (prononcer pipôles comme à la télé), la téléréalité, la célébrité à tout prix, l'argent. Il est question de la défunte princesse Grace, donc forcément des mêmes magazines pipôles que ceux qui aujourd'hui débitent de la télécélébrité à la tranche ou au kilo. Et donc l'effet de miroir sans fin entre la télé et la réalité, entre l'apparence et la réalité, entre la frustration et la réalité.

Louise Bourgoin se découvre, joliment d'ailleurs, et découvre en elle-même un puissant regard de femme fatale.

Lorsqu'elle se caresse les seins en expliquant que la couleur orange est la meilleure et "la plus rare", on sent l'adrénaline monter dans les organismes masculins pelotonnés dans leurs fauteuils de cinéma. Louise tire Luchini vers des jeux dangereux qui tombent très mal, car il a à gagner un procès très complexe, et c'est parce qu'il doit gagner ce procès que Roschdy Zem, qui a connu charnellement la belle miss météo, devient (un peu trop) protecteur envers Luchini.

La ronde s'enchaîne entre eux, comme un manège, lent, très lent parfois, mais finalement cohérent. Je trouve la fin un peu lourde, mais c'est mon goût personnel. Cela dit, la salle n'était guère pleine et il est possible que la chute au fond plus maladroite que provocante ait affadi le goût du public pour la savoureuse rencontre de la Bourgoin révélée et de Luchini irréprochable, avec le puissant Roschdy Zem pour arbitre. Dommage si c'était le cas, car le film peut être vu.

La bande annonce :

Plus d'infos sur ce film
Publié le 02/09/2008 @ 23:43  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article

Siné, antisémite ? - par Hervé

J'aime beaucoup les chats. Il y a ceux de Gelluck, il y a eu ceux de Siné. On s'étripe en ce moment sur Internet pour savoir si oui ou non Siné est antisémite. Je ne connais pas bien le dossier, mais il m'a paru nécessaire d'en relayer les éléments avant même l'ouverture du zine, car il me semble que ce genre d'événements est significatif  de l'atmosphère de chasse aux sorcières dans laquelle la culture francophone baigne désormais. Et je trouve que, d'une manière générale, on dégaine un peu vite les accusatiions d'antisémitisme. J'ai vu plusieurs fois des tentatives de manipulations sur ce thème, qui me rendent la dernière suspecte.

Anti-Siné.

Pro-Siné.

À chacun de se faire son opinion.
Publié le 26/07/2008 @ 08:54  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article

Vincent Lindon ou Charles Berling ? - par Hervé

Demain, quel film aller voir ?

"Mes amis, mes amours" ou "Par suite d'un arrêt de travail" ?

À vous de juger.

 

 

Publié le 01/07/2008 @ 16:40  - aucun commentaire aucun commentaire - Voir? Ajouter le vôtre?   Prévisualiser  Imprimer l'article
Rubriques

FermerBD

FermerCinéma

FermerMonuments

FermerRentrée littéraire 2008

Archives
11-2021 Décembre 2021 01-2022
L M M J V S D
    01 02 03 04 05
06 07 08 09 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
Billets des amis
^ Haut ^