Pratique
Documents bretons
ARCHIVES
DE BRETAGNE
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Familles - Poher (de)
 de POHER
 
“ de gueule à 2 lions passants d’or ” Poher de Poher Courcy.
“ d’azur à l’aigle d’or ” Poher alias Pochaer alias Boscher, de Locpezau en Plogonnec, Stè F. D’Archéo. R. Couffon.

Généalogie par Emile Ducrest de Villeneuve complétant  Ogée.
Le 1er Comte de Poher mentionné dans les actes est Riwallon ou Rivelen comte de Poukaer, cité dans un acte de 848 ou 849, sous Nominoé qui gouvernait alors toute la Bretagne. On croit que ce Riwallon était fils d’Erispoê, père de Nominé, lequel était lui même comte de Poher quand le Roi Louis le Débonnaire lui confia le comté de Vannes.
Nominoé se fit proclamer Roi en 841, et on présume que ce fut l’époque à laquelle il donna le Poher à Riwallon.
Mathuédoi lui succéda. Il était frère de Salomon III Roi de Bretagne et est mentionné dans des chartes de 868 et 869.
Judicaël ou Jedecaël, fil sdu précédent, et frère de Pasquéten et d’Alain comte de Vannes. Ce dernier, devenu depuis Duc de Bretagne sous le nom d’Alain le Grand, est désigné dans une charte de 896 ou 897 comme prince de Poucher.
Mathuedoi II, comte de Poher, fils de Judicaël, fut forcé de se réfugier en Angleterre avec son fils Alain, depuis dit Barbe-Torte, qui réunit le comté au duché. Dès lors apparut la tige des vicomtes de Poher, qui passait pour être des puînés.
Guillaume I, vicomte en 990 et en 1027.
Tanguy I en 1108  (4 fils : Guéthénoc, Fortis, Hilarius, et Thébaldus)
Guéthénoc II en 1069
Tanguy II en 1088.
Bernard , fils de Tanguy II, témoin dans une donation à Quimperlé. ( enfants : Riwallon, Gour-Maëlon, Désarvoë, et Brient) .
Rivallon I, mari de Guildera, fit en 1110 plusieurs danations à l’abbaye de Quimperlé des consentements de ses enfants Riwalon et Adelice.
Riwallon II, vivait en 1145 et Bernard II en 1160.
Tanguy III, fils de Bernard III, et mari d’Azenor, fit à l’Abbaye de Quimperlé une donation où Riwallon, son frère fut témoin.
Henry, fils de Tanguy III, vivait en 1180, et parait avoir été le dernier des vicomtes de Poher.. Le nom continue cependant dans des branches puînées jusqu’au milieu du XVème siècle .Une opinion fort ancienne dans le pays est que les sires de Plusquellec, de Kergorlay, de Ploeuc, de Corle, et de Rostrenen, étaient issus des branches puînées des comtes ou des vicomtes de Poher. 

1426
Eon de Poher résidant à Mur.
Jean de Poher, métayer à Plogonnec, Jouhan de Poher, métayer à Plonévez du Faou.

BNF 11542
p 78    10 VI 1424, Aveu de Guilaume Pohaer pour le manoir de Kerivilly en Plemur.

AD 29 - 2 G 203
13 V 1375, Payen de Kerouant, fondation pour l’anniversaire de Blezvene de Pocher.
    
Dom Morice Preuves I
Col 432        vers 1060, Haimon de Pokaer.

Société Française d’Archéologie - Congrès 1957 - Article Plogonnec par René Couffon.
Reliquaire en forme de pupitre à 4 compartiments du XVe siècle. Il porte ... un poinçon gothique et les armes des Boscher de Locpezo(d’azur à l’aigle d’or, maison fondue en 1464 dans Kerpaen).
Kerviler
Maengui de Poher fils du vicomte Jocelin fut évêque de Vannes dès 1060 (semaine religieuse de Vannes 1870 p527)

Courcy
L’origine de cette maison de Poher est discutée.
Elle doit être ancienne, issue des anciens Comte de Poher, ou plutôt des vicomtes de Poher ramage de Cornouaille.


Date de création : 23/07/2008 @ 22:08
Dernière modification : 23/07/2008 @ 22:08
Catégorie : Familles
Page lue 5062 fois


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



up Haut up

Hervé Site - © 2006-2008

Conformément à la loi française Informatique et Liberté (article 34), vous disposez d'un droit
d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant.
Pour ce faire, il vous suffit de m'en faire la demande par e-mail (adresse dans la boîte Webmaster).